Comprendre l’intelligence émotionnelle et son importance lors de l’embauche

Emploi
Sommaire

 

 

Décider qui embaucher pour un poste ouvert joue un rôle important dans le succès futur d’une organisation. Alors que de nombreuses entreprises recherchent des candidats qualifiés qui possèdent un ensemble de compétences particulier, il est désormais entendu que la réussite sur le lieu de travail est fortement influencée par l’intelligence émotionnelle (QE) d’une personne. Bien que l’embauche rapide d’un candidat puisse être un objectif clé, mettre davantage l’accent sur la qualité des embauches permettra de s’assurer que les performances et les chiffres de rétention continuent de s’améliorer. Voici comment un accent sur le QE peut aider les entreprises à atteindre leurs objectifs.

 

Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle (QE)?

 

L’intelligence émotionnelle est une qualité qui affecte la façon dont les individus :

  • prennent des décisions personnelles ;
  • gèrent leur comportement ;
  • naviguent dans les complexités sociales. 

Le QE correspond aux compétences d’une personne en ce qui concerne deux domaines : la compétence personnelle et la compétence sociale. Dans ces domaines, une personne pourrait avoir des compétences qui lui permettent :

  • de gérer les relations ;
  • de s’identifier aux émotions des autres ;
  • de pratiquer la conscience de soi ;
  • de gérer ses propres émotions et son comportement. 

Bien que le QE puisse être développé au fil du temps chez certaines personnes, l’embauche de candidats ayant déjà un QE est une meilleure solution pour toute entreprise.

 

Les arguments en faveur de l’embauche pour l’intelligence émotionnelle

 

La plupart des entreprises veulent avoir les meilleurs et les plus brillants dans leurs équipes, mais se concentrent trop souvent sur les mauvais critères lors de la sélection des candidats. Des études récentes montrent que le QI et les capacités techniques ne sont pas les moteurs de la performance professionnelle. Les entreprises étudiées ont constaté que le QE explique les deux tiers des différences de performances professionnelles, tandis que les capacités techniques et le QI n’en expliquent qu’un tiers. Par conséquent, l’embauche de personnes ayant un QE élevé apportera à une entreprise des employés de meilleure qualité. La question est donc de savoir comment une entreprise sélectionne les candidats à l’emploi pour le QE ?

 

Comment sélectionner les candidats à l’emploi pour l’intelligence émotionnelle ?

 

Si une entreprise embauche des employés émotionnellement intelligents, il y a de bonnes chances que la satisfaction des travailleurs soit élevée et que la culture d’entreprise soit plus cohérente. 

 

Alors, comment les entreprises trouvent-elles ces candidats au QE élevé ?

D’abord, commençons par savoir comment ne pas les trouver. Évitez d’utiliser des tests de personnalité pour dépister le QE. Il existe une fausse idée fausse selon laquelle le QE et la personnalité sont les mêmes choses, et ce n’est pas le cas. Les entreprises doivent également éviter d’utiliser des tests d’auto-évaluation et des instruments de rétroaction à 360° pour mesurer le QE. L’auto-évaluation ne fonctionne souvent pas et le 360-feedback peut être facilement manipulé ou joué pour le résultat souhaité. L’une des meilleures façons de filtrer les candidats à l’emploi pour le QE est le questionnement comportemental. Cette approche permet au candidat de décrire des situations réelles dans lesquelles il a fait preuve de compétences, mais a également fait face à des éléments tels que l’échec, les conflits et le dépassement des obstacles.

Pour interroger certaines compétences, une étude a révélé que les cadres supérieurs obtenaient les meilleurs classements dans ces six domaines : 

  • le leadership ;
  • l’influence ;
  • l’envie de réussir ;
  • la conscience organisationnelle ;
  • le leadership d’équipe ;
  • la confiance en soi.

Les recruteurs peuvent creuser davantage avec des questions d’entretien pour l’intelligence émotionnelle qui demandent aux candidats de démontrer leur niveau de conscience de soi et de maturité. Par exemple, demandez à un candidat potentiel : « Quel est votre super pouvoir ? » Cela peut sembler idiot à première vue, mais cela parle spécifiquement de la conscience de soi d’une personne et peut être une ouverture pour des questions plus suggestives. Une autre question utile dans ce domaine est « Sur quels types de choses pourrions-nous vous coacher ? ». Là encore, dans quelle mesure le candidat est-il conscient de ses propres lacunes ? Cela peut également vous donner une meilleure idée de la façon dont vous pouvez gérer cette personne pour une efficacité maximale. L’embauche pour l’intelligence émotionnelle est un moyen supplémentaire de positionner une entreprise sur la voie du succès. Il est important de poser les bonnes questions et, avec le temps, l’identification des meilleurs candidats à l’emploi dotés d’un haut degré d’intelligence émotionnelle se fera rapidement. Ces candidats représentent les futurs leaders et les meilleurs professionnels de la vente qui peuvent faire passer une organisation au niveau supérieur.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn