PME, de la création à la cession

Emploi

 

Dans le monde du travail, il est nécessaire d’avoir un certain dynamisme, le sens des responsabilités et parfois, un bon relationnel. En revanche, un chef d’entreprise se doit de posséder « un peu plus » : la remise en question, penser solution, être capable de transformer les contraintes en opportunités, etc. et ce, quelle que soit la taille de son entreprise.

En outre, les entreprises en France sont divisées en 4 catégories, selon leur taille, leur effectif et leur chiffre d’affaires. On distingue les microentreprises (TPE), les petites et moyennes entreprises (PME), les entreprises de taille intermédiaire (ETI) et les grandes entreprises (GE). Pour appartenir à la catégorie des PME, l’entreprise doit avoir au moins 250 salariés et un CA annuel inférieur à 50 millions d’euros. Retour sur les PME, qui représentent près de 99 % des entreprises en France.

 

Qu’est-ce qu’une PME ?

PME définition

Les petites et moyennes entreprises se définissent selon leur effectif et leur chiffre d’affaires. Afin d’appartenir à cette catégorie, la société doit :

  • Disposer d’un chiffre d’affaires annuel inférieur à 50 millions d’euros ou bien que son bilan total demeure inférieur à 43 millions d’euros.
  • Posséder au maximum 249 salariés.
  • Au-delà de ces chiffres, si l’une des 2 conditions n’est pas respectée, l’entreprise est considérée comme une Entreprise de Taille Intermédiaire.

D’autre part, on considère les TPE comme faisant partie des PME, étant donné qu’elles ont moins de 10 salariés et que leur chiffre d’affaires annuel est inférieur à 2 millions d’euros.

 

Définir les petites et moyennes entreprises : comment faire ?

La catégorie d’entreprises des PME s’inscrit dans le décret d’application de l’article 51 de la loi de modernisation de l’économie. En outre, il relate les critères permettant de déterminer ou non l’appartenance d’une société ou d’une entreprise à une catégorie en particulier et ce, pour les besoins de l’analyse statistique et économique.

D’autre part, on reconnaît les PME à travers des critères spécifiques, telles que la petite taille ou encore la centralisation de la gestion de l’entreprise autour d’un seul dirigeant. De plus, il existe une proximité entre le patron et les employés et où l’organisation dispose de peu de niveaux hiérarchiques.

Enfin, une PME se reconnaît à travers une stratégie peu formalisée, mais plutôt intuitive. Elle adopte un caractère fort et proche des acteurs économiques et possède une capacité à innover rapidement.

 

Quelles sont les différences entre une PME et une grande entreprise ?

La principale différence entre une PME et une grande entreprise réside dans la taille et l’effectif, mais aussi l’envergure de l’activité. En effet, une GE peut compter près de 5 000 salariés et avoir un chiffre d’affaires 5 fois plus élevé.

De plus, une grande entreprise est souvent spécialisée dans un domaine particulier, tandis qu’une PME reste polyvalente. Enfin, les grandes sociétés peuvent se permettre d’évoluer, sans avoir à quitter leurs activités habituelles.

 

Comment créer une PME ?

Les conditions à respecter

Avant de créer et d’ouvrir sa propre PME, certaines conditions doivent être respectées au préalable. En outre, qu’il s’agisse d’une SARL, d’une SAS ou d’une SA, le futur chef d’entreprise doit :

  • Ouvrir un compte bancaire au nom de la société
  • Rédiger et déposer les statuts de l’entreprise au registre des commerces
  • Rédiger une annonce concernant la création de son entreprise dans un journal d’annonces.

Démarches à suivre pour créer sa PME

Enfin, une fois les conditions remplies, l’entrepreneur doit avoir préparé minutieusement son projet d’entreprise. Cela passe par :

  • Réaliser une étude de marché
  • Établir un budget prévisionnel et une ébauche du projet (technique, financière et juridique)
  • Fixer le nombre d’employés, le montant du capital social et la forme juridique.

BTS gestion de la PME : une voie d’accès possible à la création de PME

Présentation du BTS gestion de la PME

Il s’agit d’une formation Bac + 2 accessible après le Bac. Ce diplôme forme des professionnels capables de collaborer avec des chefs d’entreprise ou des dirigeants au sein d’une entité, dont l’effectif peut atteindre une cinquantaine de salariés.

 

Que faire après un BTS gestion PME ?

Les titulaires de ce BTS peuvent prétendre, par la suite, à un emploi comme assistant de dirigeant ou assistant commercial dans les PME.

 

Cession PME : comment faire ?

Les étapes à respecter pour vendre sa PME

Comme à d’autres moments de la vie d’un chef d’entreprise, vendre sa société nécessite d’y aller étape par étape.

La première consiste à régler les problèmes potentiels ou tout ce qui peut donner une mauvaise image à un repreneur potentiel (contrôle impôts, salariés, incohérences des bilans, etc.).

Ensuite, il faut préparer la cession en trouvant un intermédiaire en cession d’entreprise, qui va permettre la mise en vente de votre fonds de commerce. Enfin, veillez à bien sélectionner les repreneurs potentiels, en vous assurant de rédiger correctement la lettre d’intention et le contrat de cession.

 

Le contrat de cession : ce qu’il ne faut pas négliger

Dans la rédaction du contrat, certains points nécessitent une attention particulière, tels que la garantie passif ou encore les conditions de complément de prix et les charges de formalités et frais liés à la cession.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn